[Date Prev][Date Next] [Thread Prev][Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

Re: [HS] question lexicale : logiciels libres et logiciels ? code ouvert



On Sat, Nov 06, 2004 at 07:01:20PM +0100, Pascal BOYER wrote:
> Julien Valroff wrote:
> 
> >Le Samedi 6 Novembre 2004 18:22, Basile STARYNKEVITCH a ?crit :
> > 
> >
> >>On Sat, Nov 06, 2004 at 06:00:56PM +0100, Julien Valroff wrote:
> >>   
> >>
Basile> 1. l'argument imitatif: d'autres entreprises le font, donc ca n'est
Basile> pas aberrant.

Basile> 2. l'argument économique: Total Cost of Ownership (à manier parfois
Basile> avec prudence, car la migration de Microsoft vers Linux peut avoir un
Basile> coût élevé, notamment en formation).

Pascal> Je reviens sur cet argument car il a tendance à m'exacerber.

Je n'ai pas du tout voulu dire que Linux était plus cher que Windows,
mais simplement qu'il ne suffit pas de dire qu'il est gratuit. Il a un
coût caché, et aussi un bénéfice caché (en plus des avantages
immédiats) - je me sens un peu incompris (j'ai donc dû mal
m'exprimer), alors que je suis d'accord avec Pascal...

Pascal> Cet argument n'est valable que pour du très court terme. Alors je sais 
Pascal> que les grands décideurs de ce monde sont pressés de gagner de
Pascal> l'argent. 

Beaucoup de décideurs sont petits. Je n'ai jamais fréquenté de près un
grand décideur! Et les petit chefs sont les plus emmerdants et les
plus craintifs. Dans certaines grosses structures, le faible coût du
logiciel libre est un inconvénient: un manager se valorise bien plus à
dépenser beaucoup d'argent dans une solution propriétaire qu'à
investir moins d'argent et un peu plus de temps dans du libre.... Le
monde de l'entreprise n'est pas forcément rationnel...

Pascal> Mais sur le moyen terme, cet argument est irrecevable.

Pascal> Le cout d'une formation va s'étendre, disons, sur deux trois
ans.

Pascal> Les licences M$ c'est à VIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Encore une fois, je suis d'accord. Mais dans la vie professionnelle,
j'ai souvent entendu demander: combien ça rapporte cette année (ou à
la rigueur l'année prochaine). Je n'ai pas vu beaucoup de managers qui
s'interessent à dans 3 ans (en général, ils auront été -ou espèrent
être- promus ou mutés avant ce délai). À mon avis, le modèle le plus
pertinent pour comprendre le management intérmédiaire est le principe
de Peter.


A propos d'être payé pour développer du libre, Julien ajoute...

Julien> Là il ne faut pas trop rêver quand on travaille dans une PME,
Julien> surtout dans le secteur du textile !

Si j'ai bonne mémoire, l'un des plus actifs et anciens Linuxiens en
France était justement dans une PME textile, mais son nom m'échappe...

(un exemple bizarre: http://pliant.cx/ est développé par quelqu'un
travaillant dans une PME française et c'est un système libre)

Mais je crois que même dans une PME textile on peut trouver à
développer du libre profitablement (même si c'est difficile):

  A. projet technologiquement innovant (dans votre industrie) avec un
  cofinancement R&D française 
  (http://www.recherche.gouv.fr/technologie/reseaux/index.htm) ou
  européen (www.cordis.lu) où les PME sont fortement encouragées; peut-être
  qu'IMS http://www.cordis.lu/ims/ pourrait fournir un cadre adéquat à
  une PME textile...

  B. développement mutualisé avec d'autres acteurs du même secteur.

  C. développement d'un standard de l'industrie (par exemple un schéma
  XML et des outils spécifiques au secteur textile) - qui rejoint
  parfois A+B ci-dessus.

Cordialement

-- 
Basile STARYNKEVITCH         http://starynkevitch.net/Basile/ 
email: basile<at>starynkevitch<dot>net 
aliases: basile<at>tunes<dot>org = bstarynk<at>nerim<dot>net
8, rue de la Faïencerie, 92340 Bourg La Reine, France



Reply to: