[Date Prev][Date Next] [Thread Prev][Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

[lcfc] wml://www.debian.org/News/weekly/1999/33/mail.wml



Merci à Cyril Brulebois pour sa relecture. Pas d'autre commentaire ?

-- 
Thomas Huriaux
#use wml::debian::weeklynews::header PAGENAME="Courriel"
#use wml::debian::translation-check translation="1.8" maintainer="Thomas Huriaux"

<a name=1></a>
<pre>
À : debian-devel@lists.debian.org
Cc : jp-policy@debian.or.jp
Sujet : Re : Tout cet insensé xxx-jp (était : Re : ITP : grep-ja)
De : Taketoshi Sano &lt;xlj06203@nifty.ne.jp&gt;
Date : 1 sep. 1999 05 h 22 ' 05 " +0900

Salut. Je suis un membre de Debian et de Debian JP.

\# Ce courriel est envoyé en copie à jp-policy@debian.or.jp, l'une des
\# listes de diffusion fournies par le projet Debian JP pour discuter
\# de la politique et des principes du projet Debian JP lui-même.

Dans l'article &lt;19990831101818U.kohda@pm.tokushima-u.ac.jp&gt;,
 kohda@pm.tokushima-u.ac.jp (Atsuhito Kohda) a écrit :

&gt; tcsh a été récemment adopté sur ma proposition et maintenant nous
&gt; pouvons utiliser tcsh-kanji avec le support Kanji. Récemment, xfig
&gt; a également été internationalisé. (Pour dire la vérité, xfig a été
&gt; principalement internationalisé par Sano San :))

Non, je ne pense pas. L'histoire est :

Un jour, j'ai remarqué que Roland Rosenfeld &lt;roland@debian.org&gt;,
l'actuel responsable du paquet Debian xfig, avait écrit dans son
changelog.Debian :

  xfig (1:3.2.2-7) instable; urgence=faible

    * Nouveau responsable Debian.
    * Ajout à app-defaults de ja_JP.ujis qui active l'internationalisation
      (ferme : n° 34799).
    * Rend disponible la documentation également disponible avec
      LANG=ja_JP.ujis.

Donc j'ai senti qu'il allait accepter notre demande pour la gestion du
japonais. Je l'ai donc contacté et je lui ai présenté le responsable
amont pour la gestion du japonais (T. Sato) et de ses correctifs non
officiels.

Et Roland a fait un travail excellent pour fusionner ces correctifs dans
son paquet. Maintenant, je peux parfaitement utiliser xfig avec la gestion
du japonais en utilisant le paquet Debian officiel. Merci à lui.

Je pense que les attributions pour cela (paquet Debian officiel de xfig
gérant parfaitement le japonais) devraient s'appliquer à Roland, pas à moi.

\# Bien sûr, les attributions pour les fonctionnalités de gestion du
\# japonais de xfig lui-même doivent s'appliquer au responsable amont
\# (T. Sato).

C'était les deux seules lignes de son fichier changelog, mais c'était
un signe de sa part pour moi.

J'ai probablement tendance (et peut-être d'autres membres du projet JP)
à être trop pessimiste sur la gestion du japonais dans les paquets
Debian existants.

Historiquement, la plupart des distributions (ou toutes, il y a quelques
années) ne gèrent pas suffisamment le japonais pour que cela soit
utilisable en pratique.

SLS, Slackware, Red Hat, etc. sont toutes insuffisamment internationalisées
pour être utilisées dans un environnement utile pour l'utilisateur japonais
moyen.

Nos développeurs UNIX aînés ont travaillé sur l'amélioration de la gestion
du japonais sur beaucoup de logiciels Unix/X, et nos développeurs Linux
aînés ont créé les paquets « JE » à utiliser avec les distributions Linux
existantes (au début, les objectifs étaient SLS et Yggdrasil, puis Slackware,
et encore plus tard Red Hat).

J'ai commencé à utiliser Linux avec Slackware et JE. Beaucoup d'utilisateurs
de Linux au japon les emploient toujours (même si JE a été remplacée par
PJE).

Ainsi, beaucoup d'utilisateurs Linux au Japon sont habitués à l'existence
de paquets « *-ja », car les paquets « JE » ont été très importants pour
l'utilisation pratique de Linux.

Et nous nous sommes habitués à adopter la même attitude quand « les
développeurs amont n'ont pas répondu à notre demande. Nous ferions mieux
de faire nos propres paquets plutôt que d'attendre sans espoir une
réponse des développeurs amont. »

Bien sûr, c'est un mauvais comportement. Nous devrions nous débarrasser
de notre tempérament pessimiste. Au moins, nous croyons tous que « Debian
est ouverte ». Je connais beaucoup de membres de Debian qui nous encouragent
à coopérer pour rendre Debian plus utilisable pour les utilisateurs
du monde entier. (C'est un système d'exploitation « universel ».)

Nous, le projet Debian JP, avons annoncé en mai cette année que
« nous décidions de ne PLUS publier de paquets d'ajouts JP ».

Avant cette annonce, il y a eu des discussions difficiles au sein du
projet JP.

Je suis relativement nouveau dans le projet Debian JP, ainsi que dans
le projet Debian, mais j'ai entendu que le projet Debian JP a commencé
avec l'objectif de « rendre Debian populaire au Japon », et « rendre Debian
encore meilleure pour l'utilisation dans un environnement pratique pour les
utilisateurs japonais ». Ainsi nous avons fait ce que nous pensions avoir
à faire. La publication des « paquets JP » était un moyen d'introduire
Debian à plus de personnes au Japon. Au moment de la première publication,
il y a eu très peu de magazines et de livres vendus avec des cédéroms
Debian au Japon. Après la publication de « Hamm-jp », des livres ont
commencé à être vendus et bien plus de magazines ont commencé à distribuer
Debian avec les paquets JP.

Mais, comme nous l'avons écrit sur http://www.debian.or.jp/DebianJP.html.en, 

     * L'objectif du projet Debian JP est de rendre populaire la distribution
       Debian développée au sein du projet Debian et fournie par SPI
       (Software for Public Interest) au Japon. Actuellement, les membres
       du projet Debian JP travaillent dans les domaines suivants :

\# Note : ce texte est ancien, donc il peut y avoir quelques erreurs.
\# Veuillez me signaler si vous le trouvez incompréhensible ou s'il y a
\# des erreurs.

          + Améliorer la gestion du japonais dans Debian (et aider Debian
            à être plus internationalisée). Nous, le projet Debian JP,
            contribuerons en fournissant des paquets créés par nos propres
            responsables de paquets (JP) au projet Debian. (Voyez le
            coin des développeurs.)
            Nous souhaitons choisir la meilleure approche pour contribuer
            aux paquets, prendre en compte les conditions de dépendances,
            de conflits et de suggestions de chaque paquet. Nous envisageons
            de contribuer en fournissant des correctifs pour permettre une
            meilleure gestion du japonais (et des autres caractères codés
            sur plusieurs octets) pour les paquets Debian existants ainsi
            qu'en fournissant des paquets entièrement neufs.

C'est « l'objectif de projet » initial du projet Debian JP.

Et nous avons remarqué que continuer à publier des paquets JP ne
fonctionnerait pas bien « pour améliorer la gestion du japonais de Debian »,
donc nous avons décidé d'arrêter la publication « officielle » de nos
paquets JP.

Après l'annonce de « non-publication » ci-dessus, certains utilisateurs
ont arrêté d'utiliser Debian car ils croient que sans les paquets « *-ja »,
ils ne peuvent pas utiliser Linux correctement.

Nous croyons que la distribution prochaine (Potato) aura une gestion
suffisante du japonais, et que les personnes s'habitueront à l'idée que
Debian n'a plus besoin de « paquets JP » séparés lorsqu'ils verront
que Potato fonctionne assez bien pour être utilisée normalement.

Peut-être que nous sommes trop pressés par le temps. Si les membres de
Debian pensent que nous, le projet Debian JP, devrions publier nos
paquets JP jusqu'à ce que Debian gère totalement le japonais suite à
un processus long et laborieux, alors nous aurions à y repenser.

Je n'ai PAS d'objection sur la direction prise par le chef en tant que
membre de Debian, et je suis d'accord avec Adam Di Carlo. Nous devrions
respecter « l'amont ».

Je suis désolé pour l'ITP de jvim sans avoir contacté Wichert, l'ITP
de gs-ja sans avoir contacté Marco Pistore et l'ITP de mh-ja sans avoir
contacté Edward Brocklesby.

Actuellement, j'ai suivi ses conseils et ceux de Vincent, déjà
annulé l'ITP de gs-ja, et soumis un bogue avec le lien vers le correctif
nécessaire. Maintenant, Marco est en train de fusionner ce correctif.
Merci à lui. :)

Et je vais soumettre le correctif pour sgml-tools, comme je l'ai écrit
sur la liste debian-sgml. Si Stephane Bortzmeyer est d'accord, je souhaite
soumettre la demande d'inclure yasgml.el dans le paquet sgml-tools (v1),
car il est actuellement beaucoup utilisé.

De plus, j'ai découvert aujourd'hui que Edward avait écrit qu'il allait
fusionner le correctif pour mh-jp dans son paquet mh. Merci à lui
également. Je vais soumettre un bogue contre son paquet mh.

\# De toute façon, le correctif est disponible sur
\# ftp://komadori.planet.kobe-u.ac.jp/pub/MH/. Il y a un source avec le
\# correctif appliqué, et je l'ai utilisé pour mon paquet mh-ja.
\# Note : mh-ja est un mh-jp fourni par le projet MH-plus. C'est une version
\# clonée et améliorée (pas seulement pour le japonais) de MH 6.8.4 de RAND.

Si le paquet Debian officiel de mh (ou nmh) gère suffisamment le japonais,
nous n'avons plus besoin d'un paquet mh-ja, et je souhaite le rendre
orphelin et le retirer à la fois de Debian et de Debian JP.

En ce qui concerne jvim, je pense que la bonne méthode est de contribuer
en fournissant des correctifs pour le source amont au responsable de vim.
Un autre membre du projet Debian JP, Morimura Teruyuki, a pris en
charge la gestion de la liste de diffusion « vim-jp » et les développeurs
sur cette liste de diffusion sont en train de créer un correctif pour le
vim actuel. J'ai entendu que ces paquets sont maintenant inclus dans
le vim amont et je pense que lorsque le vim original gérera suffisamment
le japonais, nous n'aurons plus besoin du paquet jvim et je souhaite
le rendre orphelin et le retirer (comme ci-dessus).

Je pense, en tant que membre du bureau du projet Debian JP, que
ce dernier devrait devenir un soutien de Debian au Japon. Maintenant,
la file d'envoi « jp » est utilisée par des responsables Debian qui ne sont
pas des membres de Debian JP, alors que d'autres membres du projet JP
coopèrent avec l'équipe en charge du site web de Debian pour traduire
le site en japonais. Nous proposons une liste de diffusion pour
les utilisateurs de Debian au Japon, pour communiquer en japonais
sans utiliser les ressources de Debian.

Veuillez faire part au projet Debian JP de vos idées pour mieux coopérer
au projet Debian.

Merci.

-- 
  Taketoshi Sano: &lt;sano@debian.org&gt;,&lt;sano@debian.or.jp&gt;,&lt;kgh12351@nifty.ne.jp&gt;
</pre>

Attachment: pgpxKb2HxUIE2.pgp
Description: PGP signature


Reply to: