[Date Prev][Date Next] [Thread Prev][Thread Next] [Date Index] [Thread Index]

Re: [HS] Au sujet de la traduction du debian-installer



Le 02.09.2004 22:40:12, Denis Barbier a écrit :
On Wed, Sep 01, 2004 at 09:36:05AM +0000, Jean-Luc Coulon (f5ibh)
wrote:
[...]
Le cas traité par Denis va bien au-delà : il s'agit d'une traduction

particulière, gérée de manière particulière pour une fonction majeure

du système et sur laquelle on ne pourra pas revenir faire de
corrections aisément pas la suite.

Non, il s'agit d'une traduction comme d'autres : le site web, le
manuel d'installation, ou certains programmes qui ont plusieurs
traducteurs pour des parties connexes.
On a un accès très aisé aux sources, contrairement à de nombreux
autres domaines, car beaucoup de personnes ont un accès en écriture.

Dans ce cadre, je pense qu'il est nécessaire qu'il y ait un (un seul)

coordinateur pour cette traduction (que son nom apparaisse ou pas est
à
mon avis secondaire : le but étant avant tout d'avoir une tradcution
de
qualité). Si c'est nécessaire à certains, on peut sans doute ajouter

quelque par les noms de ceux ont eu la responsailité de porter cette

traduction, les « credits » sont aussi fait pour ça. Mais tout le
monde
sait l'investissement des uns et des autres. Mais coordinateur ne
veut
pas dire celui_qui_fait_le_boulot....

C'est selon moi un des points importants de désaccord, alors je vais
clarifier ma pensée, en me concentrant sur quelques points précis.

On avait une traduction gérée à plusieurs, chaque traducteur étant
clairement identifié. Le débat a duré 24 h pendant le mois d'août, et
la bascule vers un fichier unique a été faite sans que la date ait
été clairement annoncée à l'avance.

Depuis des années, les contributeurs se plaignent du manque de
reconnaissance du travail de l10n au sein de Debian, voir par
exemple
 http://lists.debian.org/debian-l10n-french/2003/08/msg00147.html
Le fait que des non-DD soient responsables de certaines traductions
allait selon moi dans le bon sens, en fournissant une certaine
reconnaissance. Mis à part les problèmes liés à la compromission
des serveurs en fin d'année dernière, il me semble que de plus en
plus de contributeurs ont un accès direct en écriture.
Cela va plus loin que la mention du nom du traducteur ; selon nos
usages, celui-ci est responsable de ses traductions au même titre que
le développeur est responsable de ses paquets.

Cette bascule a selon moi plusieurs aspects négatifs :
 1. Les personnes qui étaient impliquées peuvent trouver la méthode
    cavalière et ae demander quelle sera la prochaine étape.
    Le site web ? L'ensemble des fichiers po-debconf ?
 2. Ceux qui prétendent qu'il y a deux classes de traducteurs (ceux
    qui sont développeurs Debian et les autres) sont confortés dans
    leur opinion.

La question principale est donc la suivante : est-ce qu'on veut que
les traducteurs soient responsables de leurs documents, ou on
considère que la liste est collectivement responsable de tout ?

Si la question est posée aussi clairement, la réponse ne peut être que oui : les traducteurs doivent être responsables de leur traduction. Une liste ne peut avoir de responsabilité. Ce n'est ni une personne physique, ni une personne morale...


Jean-Luc


La 1re approche me semble meilleure dans notre contexte car elle
fournit une plus grande forme de reconnaissance aux traducteurs.

Denis

Attachment: pgpR_b8ekphDD.pgp
Description: PGP signature


Reply to: